FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Vulgarisation du code de la santé : Des élus locaux de la région maritime en conclave de quatre jours à Lomé

mardi 7 mars 2017 à 11:40

Une trentaine d’élus locaux (présidents de délégations spéciales et chefs traditionnels) de la région maritime ont entamé lundi à Lomé un conclave de quatre jours pouvant leur permettre de s’approprier le contenu du code de la santé, a constaté une journaliste de Savoir News.

Initiée par l’Ong Aimes Afrique, cette rencontre a pour but de familiariser ces différents acteurs clés avec le contenu du code de la santé dont la plupart n’ont pas connaissance.

Il s’agit surtout de tisser un véritable partenariat avec ces élus locaux pour que la population ait accès au maximum d’informations sur ce document.

"Les présidents de délégations spéciales de la région maritime constituent le dernier groupe que nous formons. Il est important que tous les acteurs connaissent le contenu de ce code", a indiqué Dr Michel Kodom (Président fondateur de Aimes-Afrique).

"Les questions d’insalubrité, les bars, les nuisances sonores, l’entretien des WC publics… tous ces aspects sont contenus dans le code de la santé. Et ce n’est plus le rôle du médecin de faire comprendre cela, mais c’est à la population elle-même de comprendre que ce sont des dispositions prévues et punies par la loi", a-t-il souligné.

Les 7 préfectures de la région maritime sont donc représentées à ce conclave et les échanges tourneront également autour de l’ambition de Aimes-Afrique dans le domaine de la santé et du "Concept Ville-santé", lancé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui est un appel à l’endroit des élus locaux et responsables des collectivités à inscrire la santé comme "priorité" dans le développement de leurs villes.

"Lorsqu’on parle de la promotion de la santé, nous (chefs traditionnels) avons notre rôle à jouer puisque la bonne santé de nos populations nous garantie qu’elles peuvent accomplir des actions pour le développement du pays. Avec cette formation, nous serons beaucoup plus outillés sur le code de la santé que nous avons à notre tour, le devoir de vulgariser auprès des populations", a confié Togbui Pascal Ehe Apawou (chef traditionnel du village d’Apawohonou dans le Vo).

Rappelons que l’Ong internationale Aimes-Afrique est spécialisée dans les activités médico-chirurgicales humanitaires. Composée de médecins bénévoles, de spécialistes et chirurgiens, cette Ong apporte des services hospitaliers gratuits aux populations démunies des villages les plus reculés à travers l’Afrique. FIN

Chrystelle MENSAH

Savoir News, la maison de l’info.

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence