FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Vers la validation des résultats de l’étude sur la détermination des périodes pour les feux de précoces au Togo : Des acteurs impliqués en conclave ce jeudi à Lomé

jeudi 30 novembre 2017 à 20:49

Une trentaine d’acteurs impliqués dans le processus de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+) se sont réunis ce jeudi à Lomé, afin d’analyser et de valider les résultats de l’étude sur la détermination des périodes pour les feux de précoces selon les régions écologiques du Togo, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

L’ouverture des travaux a été présidée par Adignon Tokoro (Directeur de cabinet du ministère de l’environnement et des ressources forestières) en présence de Hèmou Assih (coordonnateur national REDD+).

Pour le directeur de cabinet du ministère de l’environnement et des ressources forestières, les résultats du dernier inventaire national montrent que le Togo a 24,24% de couverture forestière avec malheureusement une potentialité ligneuse très faible. Cette situation témoigne de l’urgence de prendre des mesures pour renforcer les actions de protection des ressources forestières : "dans ce cadre, la gestion participative et concertée des feux de végétation avec une implication effective de l’ensemble des partenaires devient une nécessité".

"Les feux de végétation constituent une sérieuse menace à la vie des populations, à la santé, au développement économique et à l’environnement, entraînant parfois des dégâts considérables au sein des établissements humains. Le gouvernement a déjà pris plusieurs mesures pour assurer une meilleure protection de nos forêts contre les feux de végétation incontrôlées, afin d’assurer une restauration durable du patrimoine forestier national", a-t-il précisé.

Pour le coordonnateur national REDD+, le rapport de l’étude spécifique sur la gestion des feux de végétation est soumis à validation au plan national aujourd’hui après les ateliers régionaux qui se sont tenus à l’intérieur du pays.

Cette étude réalisée par le groupement de bureaux IDH Shael/ Betra et qui s’inscrit dans le cadre de la REDD, a pour objectif d’analyser les paramètres biotiques et abiotiques en lien avec le comportement des feux de végétation au niveau de chaque zone écologique du Togo.

"Cette étude a été commanditée pour une pleine participation des acteurs à la base. C’est ce qui justifie l’organisation des ateliers régionaux pour prendre en compte les recommandations des communautés locales en vue de prévoir un plan de gestion, avec des renforcements de capacités afin de permettre à notre pays de relever ce défi d’avoir une couverture forestière viable plus de 30% et de parvenir à créer de nouvelles conditions écologiques favorable au développement de toutes les activités socio-économiques dans tous les secteurs de l’économie nationale" a souligné M. Hèmou.

"Les résultats de cette étude contribueront à améliorer la gestion des feux à travers la lutte contre tardifs, la prescription et l’encadrement des feux précoces et la proposition de modèles de gestions participative des feux de végétation par zone écologique du Togo", a-t-il ajouté.


Pour Dr. Dominic Afelu (expert du cabinet d’étude IDH Shael/ Betra), l’étude a permis d’analyser les paramètres climatiques, botaniques, le contexte socio culturel et toute la dynamique socio-spatiale temporelle des feux, afin de proposer des modèles de meilleure gestion des forêts. Elle a également permis de déterminer les périodes indiquées pour la pratique des feux précoces avec les indicateurs écologiques en fonction des zones écologiques et des autres spécificités locales.

"Les résultats ont montré que l’une des causes majeures de la dégradation des forêts au Togo, c’est les feux incontrôlés des végétations. Plus de 95% des feux enregistrés au Togo sont d’origine humaine et on ne peut les gérer qu’en prenant mieux les facteurs locaux qui occasionnent cette occurrence des feux. Car nous sommes dans un contexte national où l’interdiction des feux est presque impossible. A ce rapport est annexé un plan de renforcement des capacités techniques et organisationnelles des acteurs et institutions impliquées dans la gestion de feux de végétaux au Togo", a-t-il expliqué.

Précisons que le projet de soutien à la préparation à la REDD+ vise à renforcer la capacité du Togo à concevoir une stratégie nationale REDD+ solide, cohérente, acceptée par tous basée sur cinq (05) axes stratégiques préliminaires :(i) une agriculture performante adaptée au changement climatique et à faible émission de carbone ;(ii) une gestion durable des forêts existantes et un accroissement du patrimoine forestier ;(iii) une maîtrise des énergies traditionnelles et un développement des énergies renouvelables ; (iv) l’aménagement du territoire et la réforme foncière ; et (v) une coordination intersectorielle et une bonne gouvernance dans le secteur forestier.

Rappelons que le processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) est une initiative internationale lancée en 2008 pour lutter contre le réchauffement climatique dues aux émissions de gaz à effet de serre induites par la dégradation, la destruction et la fragmentation des forêts. FIN

Abbée DJAGLO

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence