FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Vers la validation des résultats de l’étude approfondie sur la dynamique de l’utilisation du bois-énergie au Togo : Les acteurs impliqués en conclave ce vendredi à Lomé

mercredi 14 juin 2017 à 00:44

Les acteurs impliqués dans le projet de soutien à la préparation à la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+) se sont réunis ce vendredi à Lomé en vue d’analyser et de valider les résultats de l’étude approfondie sur la dynamique de l’utilisation du bois-énergie au Togo, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

L’ouverture des travaux a été présidée par André Johnson (ministre de l’environnement et des ressources forestières) en présence Hèmou Assih (coordonnateur national REDD+).

Pour ce dernier, l’étude approfondie sur la dynamique de l’utilisation du bois-énergie au Togo a été commanditée dans le cadre de REDD+. Elle se justifie par le fait que 80% de la population utilise comme source d’énergie, la biomasse végétale.

"Nous sommes donc dépendant de cette biomasse végétale si bien que nous devons mettre un accent particulier sur son utilisation. Et pour ce faire, il faut étudier la dynamique dans laquelle progresse la consommation de cette source d’énergie, afin de mettre des mesures adéquates à la maîtrise de sa gestion et surtout d’avoir des pistes d’orientation vers la transition à l’énergie renouvelable", a-t-il souligné.

"L’utilisation traditionnelle de la biomasse énergie est encore importante à l’échelle mondiale, puisqu’elle représente 10 à 15% de la consommation. Cette étude vient à point nommé pour avoir une idée de l’évolution de la consommation et de l’utilisation du bois-énergie au Togo et également ouvrir les orientations en direction de la transition énergétique pour accroître le développement de notre pays", a précisé Hèmou Assih.

Dans le rapport 2009 du Système d’Information Energie du Togo (SIE), la part de la biomasse énergie atteint 71% de la consommation finale nationale contre 26% pour les produits pétroliers et 3% pour l’électricité.

Les citoyens togolais qu’ils soient ruraux ou citadins, utilisent principalement la seule ressource énergétique disponible au plan national, renouvelable et accessible économiquement : le bois.

De plus, il est démontré que la déforestation et la dégradation des forêts découlent de l’utilisation de l’énergie à travers l’exploitation abusive et non contrôlé du bois de chauffe et du charbon de bois ce qui justifie la présente étude.

Les résultats du dernier inventaire forestier national montrent que le Togo a 24,24 % de couverture forestière avec malheureusement une potentialité ligneuse très faible de l’ordre de 54,42m3/ha dont le volume de bois-énergie est 25, 24 m3/ha.


"A travers ces chiffres, il faut noter que les arbres de grandes dimensions sont extrêmement rares. Conscient de cette situation, il y a lieu de prendre des mesures préventives à travers le Système d’Information sur le Bois Energie pour suivre et contrôler la dynamique de disponibilité et de demande du bois. C’est dans cette perspective que le ministère de l’environnement et des ressources forestières a mobilisé l’ensemble des acteurs clés pour analyser le rapport sur l’étude approfondie de la dynamique de l’utilisation du bois au Togo, afin de construire une stratégie nationale REDD+ cohérente, adaptée et acceptée", a souligné André Johnson.

Rappelons que le REDD est un mécanisme international dont le but est d’aider à stopperla déforestation et le changement climatique. REDD signifie la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des Forêts dans les pays en développement.

Il s’agit d’un mécanisme incitant les pays en développement à protéger et mieux gérer leurs ressources forestières afin de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Les stratégies REDD+ font en sorte que les forêts sur pied aient une valeur plus grande que celles qu’on abat. La portée de la "REDD+" dépasse la déforestation et la dégradation des forêts et prend en compte la préservation et la gestion durable des forêts et le renforcement des stocks de carbone par la plantation d’arbres. FIN

Abbée DJAGLO

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence