FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Trafic illicite de migrants au Togo : A Kpalimé, des représentants des institutions impliquées, en atelier de validation du Plan d’action national de lutte contre le phénomène

mardi 21 novembre 2017 à 19:50

Des représentants des institutions impliquées dans lutte contre le trafic illicite de migrants ont démarré ce mardi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), un atelier de validation du Plan d’action national de lutte contre le trafic illicite de migrants au Togo, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette rencontre de deux jours, est organisée par le bureau régional l’Organisation Internationale pour le Migrants (OIM) au Togo avec l’appui financier du Canada à travers le Programme de renforcement des mécanismes nationaux et régionaux de lutte contre le trafic de migrants au Ghana, au Bénin et au Togo.

L’OIM à cet effet, soutient les efforts nationaux, afin d’établir des bases solides pour la coordination des futures interventions pour mieux protéger les frontières terrestres et les routes maritimes de ces trois pays.

Cette initiative qui comporte trois composantes clés (le développement de plans nationaux de lutte contre le trafic de migrants, l’organisation d’ateliers de renforcement des capacités des officiels concernés et le renforcement de la coordination régionale) entend soutenir le développement des mécanismes de partage et suivi des actions.

La rencontre a pour objectif d’analyser le document provisoire du plan d’action, de relever les manquements et insuffisances et de proposer un plan d’action national complet de lutte contre le trafic des migrants au Togo.

Les différentes parties à la rencontre procéderont à la relecture et à l’amélioration du plan d’action national dans le cadre des travaux en commissions avant la validation du document.

Ils essayeront de rendre disponible une version finale du plan d’action en prenant en compte les amendements des participants.

Selon la spécialiste en gestion des frontières et lutte contre le trafic illicite de migrants au Bureau régional de l’OIM, Mme Vijaya Souri et le chargé du projet de l’OIM Togo, Marco Pellegrim, le trafic illicite de migrants à grande échelle est devenu une menace mondiale, précisant que de nombreux migrants ont souvent recours aux services des passeurs, parce qu’ils n’ont pas la possibilité de voyager de façon régulière.


Les passeurs de migrants sont indissociables à la migration irrégulière, permettant ainsi au réseau criminel de réaliser d’importants bénéfices, a souligné Mme Vijaya Souri.

Les passeurs dans bien des cas, a-t-elle poursuivi, ne se soucient guère du sort et du bien-être des migrants qui sont vulnérables aux abus et à l’exploitation et parfois paient de leur vie (asphyxie dans des conteneurs, abandons dans le désert ou noyés en haute mer).

La responsable du Bureau régional de l’OIM et spécialiste en gestion des frontières et lutte contre le trafic illicite de migrants, a rappelé les récents événements dramatiques que vivent les Africains en Libye, précisant que selon les estimations de l’OIM, environ 700.000 migrants bloqués en Libye souffrent quotidiennement de violences et abus parmi lesquels, il y a la réduction à l’esclavage.

Pour mettre fin à telles atrocités, il est nécessaire d’unir les efforts concertés au niveau national, régional et mondial, a suggéré Mme Vijaya Souri.

Le directeur des cartes de séjours, Visas et Immigration, chef d’Escadron Simtaya Djohéna a corroboré la position de Mme Vijaya, ajoutant que le trafic illicite de migrants est devenu une menace pour la sécurité mondiale aussi bien pour les Etats que pour les individus.

Il a relevé les efforts des autorités togolaises qui se sont investies depuis un certain nombre d’années à la recherche de solutions idoines pour prendre à cœur ce phénomène.

Il a remercié l’OIM qui accompagne le gouvernement durant ce processus et grâce à qui le Togo pourra se prévaloir d’un plan d’action national de lutte contre le trafic illicite de migrants et souhaité que ce plan soit validé, afin de permettre aux acteurs de disposer d’un arsenal efficace contre ce phénomène. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence