FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

"Dépénalisation des délits de presse au Togo et la Responsabilité du journaliste", thème au centre de deux formations les 21 et 27 mars à Lomé et Kara (AVANT-PAPIER)

vendredi 17 mars 2017 à 07:34

"Dépénalisation des délits de presse au Togo et la Responsabilité du journaliste" : c’est le thème qui sera au centre de deux grandes formations les 21 et 27 mars à Lomé et Kara, initiative de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), a appris vendredi l’Agence Savoir News auprès de ladite Institution.

Ces formations vont regrouper 170 participants notamment les directeurs de publication ou rédacteurs en chef, les directeurs de radios et de télévision des médias privés et publics du Togo, les présidents des organisations et associations professionnelles, ainsi que les membres de la HAAC.

La première séquence se déroulera le 21 mars à Lomé (Salle de Conférences de la SAZOF) avec 100 participants identifiés dans la Commune de Lomé, dans la Région Maritime et dans la Région des Plateaux.

La deuxième séquence se tiendra à Kara (environ 420 km au nord de Lomé) et regroupera 70 participants de la Région Centrale, de la Région de la Kara et de la Région des Savanes.

Cette formation permettra aux participants de réfléchir sur l’état de la presse togolaise et des professionnels depuis la dépénalisation de la presse et de cerner les incidences sur le professionnalisme.

Le code de la presse et de la communication qui abolit en particulier les peines de prison pour diffamation et atteinte à l’honneur, a été voté par le Parlement togolais a adopté en août 2004.

L’adoption de ce texte faisait suite aux 22 engagements pris par l’Etat togolais à Bruxelles, pour la reprise de la coopération avec l’Union européenne (UE), interrompue en 1993 après des violences ayant émaillé le processus démocratique du pays.

"Treize ans après, quel bilan peut-on dresser ? Comment les journalistes togolais ont usé de ce nouveau code dépénalisé. La presse togolaise a-t-elle gagné plus de notoriété, en responsabilité, en professionnalisme ? Est-ce que ce code est encore d’actualité ? Il est donc normal de dresser un bilan", a souligné Mathias Ayéna (Rapporteur de la HAAC).

Sont prévues, deux grandes communications : "Dépénalisation des délits de presse au Togo et Responsabilité du journaliste" et "Dépénalisation des délits de presse au Togo : Regard de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication".

Les participants écouteront également le point de vue d’un journaliste sur la dépénalisation des délits de presse. FIN

En Photo : Pitang Tchalla, président de la HAAC.

Edem Etonam EKUE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence