FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Stigmatisation et discrimination des PVVIH : Des personnes ressources du Kloto, sensibilisées sur le dispositif de l’observatoire des droits humains et Vih à Kpalimé

jeudi 31 août 2017 à 17:47

Des personnes ressources de la préfecture de Kloto ont été sensibilisées mercredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé) sur la mise en place du dispositif de l’observatoire des droits humains et Vih pour le règlement des cas de stigmatisation et de discrimination des PVVIH, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News sur place.

Il s’agit d’une campagne de sensibilisation qui va parcourir toutes les régions du pays, afin de susciter l’implication des personnes ressources dans le dispositif des droits humains.

Elle est initiée par le réseau des Associations des personnes vivant avec le VIH (PVVIH en collaboration avec le Secrétariat Permanent du conseil national de lutte contre le SIDA) et bénéficie de l’appui technique et financier du système des Nations Unies.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la riposte au VIH/SIDA, permettra d’identifier et de documenter les cas de stigmatisation et de discrimination en vue d’apporter un soutien approprié aux personnes qui en sont victimes, et mieux contribuer à prévenir ce fléau.

La rencontre a permis d’informer les participants sur la loi portant protection des personnes en matière de VIH et de leur expliquer la problématique des populations clés dans la nouvelle politique de riposte au VIH.

Les communications ont porté sur a situation épidémiologique du VIH au Togo, la mise en place du dispositif de l’observatoire des droits humains et VIH, pourquoi travailler avec les personnes clés et sur les stratégies et les perspectives de l’implication des parties prenantes.

Ont participé à cette rencontre : des magistrats, des commissaires de police et commandants de brigade ainsi que des autorités religieuses et traditionnelles appelées à intervenir dans le règlement des cas de stigmatisation.

Selon Amoussou Kegnidé Damien (le coordonnateur national adjoint au CNLS-IST), la stigmatisation et la discrimination continuent de dominer nos communautés et sapent les efforts menés en matière de lutte contre le VIH/SIDA. Il a invité les participants à prendre garde pour que les efforts faits en matière de prévention, de traitement par les ARV au plan national ne soient pas vains.

Pour Augustin Kokouvi Dokla (le président de RAS+), la charge de morbidité due au VIH/SIDA est plus concentrée dans les trois premières régions du pays (Lomé, Maritime et Plateaux), au fur et à mesure que l’on s’éloigne des grandes villes (où il est noté une forte concentration humaine) vers les zones rurales, la séroprévalence diminue.

"Nous nous sommes battus pour que les médicaments soient gratuits, facilitant ainsi la vie à tout le monde pour que ceux qui sont touchés par rapport à l’infection puissent aller aux soins, pour qu’on puisse démythifier et démystifier l’infection à VIH/SIDA", a-t-il souligné.

Le secrétaire général de la préfecture de Koto, M. Sogoyou Békéyi a de son côté, invité les togolais à se pencher sérieusement sur la question de la stigmatisation et la discrimination en s’appropriant la loi portant protection des PVVIH, qui condamne la stigmatisation et la discrimination. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence