FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Rentrée scolaire : Reprise des cours sur fond de grève, plus de 2,4 millions d’élèves inscrits

lundi 2 octobre 2017 à 22:29

Les élèves ont repris ce lundi, le chemin des classes après deux mois de vacances, rentrée démarrée sur fond de grève déclenchée par la Coordination des Syndicats de l’Education du Togo (CSET).

Plus de 2,4 millions d’élèves sont inscrits pour cette année scolaire (enseignants privé/ public), a indiqué dimanche Komi Paalamwé Tchakpélé (ministre des enseignements primaire et secondaire).

Pour faciliter les conditions d’accueil et d’apprentissage, plusieurs dispositions ont été prises par le gouvernement, notamment la mise à disposition d’infrastructures et d’enseignants qualifiés, a-t-il souligné.

Dans le domaine de l’Enseignement général, il est prévu la construction de 579 salles de classe équipées (pour le compte du primaire), construction et équipement de 28 collèges d’enseignement général et 9 lycées.

Déjà 1.495 instituteurs stagiaires de la promotion 2016 des ENI ont été déployés sur le terrain, 261 enseignants stagiaires de CEG de la promotion des ENS et 997 enseignants de secondaire sont en cours de déploiement dans les lycées et collèges.

Et près de 360 enseignants en fin de formation à l’ENS seront également déployés, a précisé le ministre, ajoutant qu’une cohorte de 1.566 élèves instituteurs débutera bientôt la formation initiale dans les différentes ENI du pays.

Mais, la CSET a maintenu sa grève pour les deux premiers jours de cette rentrée, décision prise par la "base" samedi dernier à l’issue des assemblées générales synchronisées. Les fédérations auraient proposé un moratoire de deux semaines, afin de poursuivre les discussions avec les ministres en charge de l’éducation, mais la "base" a refusé, a expliqué Atsou Atcha, coordonnateur de la CSET.

Par ailleurs, les enseignants n’ont pas également apprécié la manière dont l’augmentation de la prime unique a été annoncée par le gouvernement, a-t-il souligné.

Ce lundi, le mouvement a été diversement suivi à Lomé, certains enseignants ayant démarré les cours. Même situation dans d’autres villes du pays, selon les correspondants de l’Agence Savoir News.

Outre le statut particulier des enseignants, la CSET exige également le "règlement définitif du problème de la CNSS" (Caisse nationale de sécurité sociale).

Elle demande également "l’annulation des mutations punitives, résolution du problème des normaliens et l’intégration des enseignants volontaires par un concours spécial". FIN

Edem Etonam EKUE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence