FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Réformes : Deuxième jour de manifestation de l’opposition, M. Fabre "satisfait"

jeudi 21 septembre 2017 à 23:00

Des militants et sympathisants de la coalition de l’opposition étaient encore dans les rues de Lomé ce jeudi, deuxième de manifestation avec un bilan "très satisfaisant", selon le chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre.

Ils étaient des milliers à battre le pavé, avec deux points de départ et de deux points de chute.

"Après ces deux jours de manifestations, nous sommes très satisfaits. La mobilisation va se poursuivre, parce que nous ne sommes pas encore satisfaits. Nous demandons le retour pur et simple à la constitution de 1992", a déclaré à l’Agence Savoir News Jean Pierre Fabre, avant de marteler : "La semaine prochaine, nous serons encore dans la rue".

Le chef de file de l’opposition avait annoncé mercredi, de nouvelles manifestations les 26, 27 et 28 septembre à Lomé et dans d’autres localités du pays.

Mercredi, des affrontements entre partisans de l’opposition et du pouvoir ont fait un mort et 10 blessés à Mango, localité située à environ 590 km au nord de Lomé. Des manifestations n’étaient pas prévues dans cette ville.

Selon un communiqué du ministre de la sécurité, ces violences ont été orchestrées par des militants de l’opposition notamment ceux du PNP.

"Des tirs d’armes à feu ont été effectués à partir des rangs des manifestants du PNP et le bilan est lourd : un enfant de 10 ans a été tué, 10 personnes blessées dont 4 par fusils de chasse et 6 par armes de guerre. Ce comportement est la suite malheureuse des appels lancés la veille par le parti PNP. Les deux tireurs ont été heureusement identifiés et sont activement recherchés. Tout sera mis en œuvre pour que leur acte ne reste pas impuni", a souligné le colonel Yark Damehame dans un communiqué rendu public.

Ce jeudi, la coalition a dénoncé des "allégations tendancieuses" et invité ses partisans à "poursuivre le combat, jusqu’à la victoire finale".

Elle a accusé le pouvoir d’avoir envoyé des éléments pour infiltrer leur groupe et semer les violences à Mango.

La coalition de l’opposition exige une "enquête indépendante", afin de déterminer les circonstances de décès de l’enfant de 10 ans. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence