FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Purification : Faure Gnassingbé à la prière musulmane ce vendredi à Lomé

samedi 8 juillet 2017 à 03:38

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a assisté ce vendredi à la mosquée centrale de Lomé, à la prière musulmane organisée dans le cadre de la semaine de purification, dernière étape avant la phase proprement dite des indemnisations des victimes des violences à caractère politique, commises entre 1958 et 2005, a constaté l’Agence Savoir News.

Était également présent, le président de l’Assemblée nationale Dama Dramani. Dans sa prière, l’assistance a demandé à Allah d’unir les cœurs de togolais et d’amener la paix et la sécurité dans le pays.

"Nous implorons la bénédiction d’Allah, afin que chaque togolais pardonne à chaque togolais. Que chacun de nous, victime ou présumé auteur, ou même criminel pour des motifs politiques, sache de l’univers est témoin de tous les actes", a souligné El Hadj Inoussa Bouraïma (président de l’Union musulmane du Togo).

"Nous rendons grâce à Dieu. Nous l’implorons pour cette purification. Nous savons que nous serons accompagnés par la grâce divine sur le chemin de la réconciliation", a précisé pour sa part Mme Awa Nana-Daboya (présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale /HCRRUN).

Le chef de l’Etat s’est réjouit d’avoir assisté à cette grande prière musulmane. "Cette prière avec la communauté musulmane a été pour moi l’occasion d’implorer la paix et les bénédictions du Tout-Puissant sur notre pays", a déclaré Faure Gnassingbé sur son compte Twitter.

Précisons que les cérémonies de purification ont été ouvertes jeudi par les réligions traditionnelles.

Elles seront clôturées dimanche prochain, par la communauté chrétienne à travers des messes et cultes dans les Eglises et Temples.

Le chef de l’Etat s’est réjouit d’avoir assisté à cette grande prière.

En rappel, le programme de réparations concerne toutes les personnes (quelle que soit leur nationalité) ayant subi un préjudice du fait des violences à caractère politique, de violations graves des droits de l’Homme, durant la période allant de 1958 à 2005.

Ce programme comporte plusieurs phases. La première prend en compte les événements de 2005 subdivisés en deux sous-événements : les troubles socio-politiques suite au décès du président Gnassingbé Eyadéma le 05 février 2005 et les troubles socio-politiques suite à l’élection présidentielle du 24 avril 2005.

Pour ces deux événements de 2005, environ 7.057 victimes ont été recensées. La somme de 2 milliards de F.CFA allouée par le gouvernement au HCRRUN, servira à indemniser 2.475 victimes.

Le reste des victimes, soit 4.582, sera indemnisé lors de la prochaine tranche. Au total 22.415 victimes ont été identifiées par la CVJR sur la période de 1958 à 2005. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence