FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Pour bien cerner les techniques de commercialisation : Des femmes transformatrices de produits agricoles des régions maritimes et des plateaux en conclave à Kpalimé

lundi 22 mai 2017 à 20:50

Quelque 35 femmes transformatrices de produits agricoles des régions maritimes et des plateaux ont entamé ce lundi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), une formation de quatre jours, sur le marketing et les techniques de commercialisation et de promotion de leurs produits, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette formation est organisée par l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) avec l’appui financier et technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet "appui aux femmes en matière de respect des normes de qualité et de transformation des produits agricoles" pour l’amélioration des procédés de transformation et des pratiques d’hygiène de fabrication et de mise en marché des produits alimentaires de bonne qualité transformés par les femmes.

Ce conclave permettra notamment à ces femmes de maîtriser les circuits de commercialisation de leurs produits. Elles seront également initiées à l’élaboration de plan marketing des produits et aux modalités de fonctionnement d’une vitrine commerciale collective (pour leur permettre d’accroître leurs chiffres d’affaires).

Elles seront formées sur plusieurs modules : les généralités sur l’entrepreneuriat, l’innovation et la créativité dans les entreprises de transformation, l’étude de marché et les aspects commerciaux et les aspects commerciaux, le marketing et la théorie des quatre +P+ du marketing mix, le circuit de commercialisation des produits locaux, les atouts et avantages de la vitrine d’exposition et vente, la notion de la chaîne de valeur et son importance etc…

Dans la nouvelle politique agricole du Togo, la question de la commercialisation des produits agricoles est apparue comme une priorité qui va au-delà du Togo, a expliqué Djiwa Oyétoundé (chargé de programme à la FAO-Togo).

Dans l’ensemble des pays de la CEDEAO, a-t-il précisé, l’une des faiblesses du secteur agricole, est la faible commercialisation d’abord entre les Etats même de la communauté.

"Dans la nouvelle politique agricole du Togo, pour que l’agriculture puisse répondre aux orientations fixées par les plus hautes autorités du pays, il faut que les produits locaux puissent être transformés localement et commercialisés dans le pays et dans la sous-région. Il faut alors renforcer les capacités des femmes qui s’adonnent à cette activité", a souligné M. Oyétoundé.

"Nous allons sélectionner 25 femmes ayant un niveau acceptable. Elles seront formées davantage pour que leurs produits puissent être davantage présentés. Sur les 25 femmes sélectionnées, 10 seront retenues. Les produits des dix retenues, vont faire l’objet de promotion et de communication sur les médias. Ces femmes pourront être aidées à participer à des foires aussi bien au Pays et hors du pays pour permettre aux gens de connaître les produits transformés localement au Togo", a-t-il ajouté. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence