FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Manifestations à Sokodé : Trois morts dont deux militaires (gouvernement)

mardi 17 octobre 2017 à 13:45

Deux militaires et un jeune ont trouvé la mort lors des manifestations survenues lundi nuit à Sokodé (environ 336 km au nord de Lomé), selon un communiqué du gouvernement.

Les manifestations ont éclaté, suite à l’interpellation de l’imam Djobo Mohamed Alassani, très proche du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam.

Des manifestants --- pour la plupart des jeunes --- ont dressé des barricades et brûlé des pneus. Des forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes. Des heurts ont été enregistrés (des heurts) entre manifestants et forces de l’ordre.

"A Sokodé, deux militaires en faction au domicile d’une personnalité ont été lynchés et exécutés et leurs armes et munitions ont été emportées. Un jeune a également trouvé la mort et une vingtaine de blessés enregistrée parmi les civils et les forces de sécurité", indique le communiqué du gouvernement.

"Ces actes à visée terroriste, tendent notamment à déstabiliser les institutions de l’Etat et à semer la terreur au sein de la population. Ils nuisent gravement à la cohésion et à la paix sociale et portent atteinte à l’unité nationale".

"Les auteurs et les commanditaires de ces actes qui ne visent qu’à compromettre l’unité nationale seront recherchés et poursuivis conformément à la loi", ajoute le communiqué dont l’Agence Savoir News a obtenu copie.

Le gouvernement "condamne fermement ces attentats extrémistes qui menacent gravement la paix publique, et la coexistence pacifique dans notre pays" et appelle les populations à la "retenue et au calme".

Il "présente ses condoléances aux familles éplorées, exprime sa compassion et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés".

"Face à cette situation et au regard des risques persistants de trouble à l’ordre public, le Gouvernement prendra toutes les dispositions appropriées pour assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national".

Selon le ministre de la sécurité interrogé au téléphone par l’Agence Savoir News, l’Imam a été interpellé sur "instruction du Parquet", suite à ses "appels à la violence".

"L’Imam, dans ses proches, appelle ses fidèles à la violence et à la haine. L’Union musulmane du Togo l’a rappelé à l’ordre à plusieurs reprises. Il n’a pas cessé. Le comble, c’est que vendredi dernier, il a au cours de ses prêches, appelé ses fidèles à tuer les militaires", a déclaré le Colonel Yark Damehame, soulignant qu’aucun bilan n’est disponible pour le moment.

"La nuit a été mouvementée. Des jeunes ont brûlé des pneus, dressé des barricades et saccagé des bâtiments administratifs et des domiciles privés. Des affrontements ont été enregistrés entre manifestants et forces de l’ordre dans plusieurs quartiers de Sokodé. Des forces de l’ordre sont rentrées dans des maisons et lancé des gaz lacrymogènes", a raconté un habitant joint téléphone.

Le calme est revenu ce matin à Sokodé, mais la tension reste vive, avec une forte présence des forces de l’ordre. FIN

Edem Etonam EKUE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence