FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Mandat unique : "2021 est loin désormais. J’aviserai en fonction de mon ressenti" (Patrice Talon)

dimanche 9 avril 2017 à 02:21

"2021 est loin désormais. J’aviserai en fonction de mon ressenti", a affirmé samedi soir, le chef de l’Etat béninois répondant à la question de savoir s’il sera candidat à sa propre succession.

M.Talon a toujours promis aux béninois qu’il fera un seul mandat de 5 ans, l’une des grandes promesses lors de la campagne électorale. Au Bénin, le président de la République est élu pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois.

"Je ferai de mon mandat unique, une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité", avait réaffirmé le président béninois le 6 avril 2016 (jour de son investiture).

Ce samedi, M.Talon à l’air de changer de décision, liant habilement sa réaction au rejet de son projet de révision constitutionnelle.

"2021 est loin désormais. Ça aurait pu être réglé maintenant par la révision de la constitution. Ce n’est pas le cas. En 2021, j’aviserai en fonction de mon ressenti. Je suis respectueux des règles de la République", a lancé le chef de l’Etat lors d’un entretien à bâtons rompus sur la télévision nationale.

"Patrice Talon n’a pas d’aversion pour la fonction pour laquelle le peuple l’a élu. J’ai été élu pour cinq ans. Je n’ai pas d’aversion pour la fonction, encore moins pour la charge", a-t-il poursuivi.

S’agissant de son projet de révision de la constitution, le président béninois a affirmé : "c’est fini. Il faut passer à autre chose".

"J’ai donné la possibilité aux parlementaires, à la limite d’enlever tout ce que j’ai proposé. Pour quelle raison voulez-vous que je ramène encore ce projet ? L’examen du projet donne la liberté aux députés de l’amender comme ils le souhaitent. Ils n’ont pas voulu, ils l’ont bloqué pour le principe politique. La révision de la constitution initiée par le président Patrice Talon, c’est fini", a-t-il martelé.

Le 4 avril dernier, le Parlement béninois a rejeté, le rapport de prise en considération du projet de révision de la Constitution, introduit par l’exécutif.

Le texte introduit par le gouvernement a soulevé de vives réactions ces derniers jours au Bénin. Beaucoup de béninois, souhaiteraient que les modifications apportées à la constitution soient largement débattues par la classe politique, les constitutionnalistes et la société civile, avant son adoption.

Des manifestations de rues ont été organisées par le "Front pour le sursaut patriotique" (regroupant une vingtaine de partis politiques de l’opposition et de centrales syndicales) pour exiger le "retrait pur et simple" de ce texte.

Dans la foulée, le ministre de la défense Candide Azannaï - un des grands soutiens du président Patrice Talon - a claqué la porte du gouvernement. Au total 43 articles ont été modifiés, sur les 160 que comporte la constitution béninoise. Le nouveau texte prévoit notamment un mandat présidentiel unique de 6 ans.

Rappelons que M.Talon a été élu à l’issue du second tour de la présidentielle du 20 mars avec 65,37% des voix contre 34,63% pour Lionel Zinsou. FIN

Ambroisine MEMEDE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence