FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Lutte contre la cavalerie financière dans les institutions microfinances : Grande caravane de sensibilisation à Kpalimé

dimanche 19 mars 2017 à 18:36

Une grande caravane a sillonné les rues de Kpalimé samedi, en vue de sensibiliser les populations sur la cavalerie financière dans les institutions microfinances, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Organisée par le cadre de concertation des Associations Professionnelles des Services Financiers Décentralisés (APSFD), cette caravane a marqué des arrêts à certains points chauds de la ville où les populations ont été sensibilisées.

Cette action témoigne la détermination des acteurs de la microfinance à conjuguer leurs efforts pour lutter contre la cavalerie financière.

La cavalerie est une pratique financière frauduleuse basée sur les décalages entre les montants et périodes enregistrant des entrées et sorties de capitaux pour masquer une insuffisance entre les ressources et emplois.

Souvent assimilée à une escroquerie, la cavalerie financière est durement sanctionnée par la loi.

Ont pris part à cette caravane, des membres de six institutions de microfinances : Services d’Epargne à la Base pour le Développement Rural et Social (SEBADERS), la Coopération d’Epargne et de Crédit des Assemblée de Dieu (COOPEC-AD), la microfinance WAGES, la Mutuelle des Groupements de Producteurs de Café Cacao (UGPCC-Dékawowo), la FECECAV et la CECAV-Avenir.

Selon Robert Edah (président du cadre de concertation des APSFD-Kloto et directeur général de SEBADERS), la cavalerie financière ou la "prostitution financière" n’arrange pas ni le client ni les structures de microfinances.

"Nous demandons aux clients d’avoir confiance en leurs structures", a-t-il martelé.

"La cavalerie financière est un phénomène qui se développe depuis quelques années chez les institutions de microfinances. Ce phénomène se traduit par le parcours du client d’institutions de microfinances en institutions de microfinances en cumulant plus de crédits", a renchéri Ange Kétor (directeur exécutif des APSFD-Togo).

"Nous avons des outils nécessaires à utiliser pour freiner ce fléau", a-t-il souligné. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence