FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Encourager une forte participation des femmes aux élections locales et législatives : Début ce mardi à Lomé d’un Forum régional, initiative du GF2D

mercredi 25 octobre 2017 à 02:21

Le forum régional sur "Les enjeux de la participation de la femme aux élections locales et législatives" organisé par le Groupe de Réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D), en partenariat avec la Fondation Hanns Seidel, a démarré ce mardi à Lomé, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

L’ouverture des travaux a été présidée par Mme Léa Tchabinandi Kolani-Yentcharé (Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation) en présence de Mme Aridja Franck (Représentante de la fondation Hanns Seidel).

Mme Michel Noussoessi Aguey (secrétaire générale du GF2D, était aussi présente.

Quelque 70 femmes venues du Bénin, du Burkina-Faso, du Sénégal et du Togo participent à ce forum de deux jours qui vise à recueillir les bonnes pratiques qui favorisent une participation massive des femmes aux élections législatives et locales non seulement en tant qu’électrices, mais surtout en tant que candidates.

Ce conclave permettra aussi d’identifier des stratégies pour le renforcement du leadership et de la participation des femmes lors des élections.

Pour Mme Michel Noussoessi Aguey, les élections --- mode d’expression par excellence du peuple --- est l’un des piliers de la démocratie.

En effet, elles constituent le moyen par lequel les populations choisissent leur président, leurs représentants au Parlement et au niveau des collectivités locales.

Mais les femmes sont très peu représentées dans les instances de prise de décision, une sous-représentation des femmes qui porte atteinte à leurs droits politiques et restreint leurs capacités à exercer une influence sur les orientations en matière de développement.


200 femmes et jeunes filles de 12 partis politiques et de 10 organisations de la société ont été formées en leadership politique, mais il est important d’outiller les femmes à s’investir dans la gouvernance au niveau local, national et régional.

C’est cette tâche que le GF2D s’évertue à accomplir en développant des stratégies variées pouvant contribuer à relever le niveau d’implication des femmes dans la gouvernance. Il s’agit des formations, des plaidoyers et des activités de prise de conscience de la population.

"Ce forum nous permettra de murir nos réflexions et d’identifier des stratégies porteuses pour l’émergence des femmes en politique dans l’espace CEDEAO. Il permettra particulièrement aux femmes togolaises de s’inspirer de l’expérience de leurs consœurs de la sous-région pour leur participation active aux processus électoraux locaux et législatifs. Durant ces deux jours, les femmes seront mieux outillées sur le rôle de la femme dans la prévention et la gestion des conflits avant, pendant et après les élections, comment organiser une campagne électorale et les bonnes pratiques encourageant la participation des femmes aux élections dans la sous-région ouest-africaine", a indiqué Mme Michel Noussoessi Aguey.

La ministre a pour sa part souligné qu’il appartient à tous de contribuer à pousser les femmes à s’engager plus dans les sphères de la vie politique.

Plus de femmes au sein de nos futurs conseils municipaux et à l’Assemblée nationale, contribuerait à une avancée pour notre processus démocratique, a précisé Mme Léa Tchabinandi Kolani-Yentcharé.


"Les expériences heureuses de femmes leaders de notre sous-région, doivent nous encourager à ne plus traîner les pas. Le Togo a des ambitions tant en matière de démocratie qu’en matière de développement économique, social et culture. Les femmes y ont un rôle primordial à jouer. Politiquement engagées, elles seront plus expérimentées à participer à cette dynamique nationale", a-t-elle poursuivi.

"Ce forum du GF2D destiné à favoriser le partage d’expériences entre les femmes de différents partis politiques et celles des organisations de la société civile est une initiative à saluer et à encourager. Le vrai défi qui est le nôtre aujourd’hui, c’est de trouver les formules les plus adéquates pour que les femmes aient droit à la parole au sein des partis politiques", a-t-elle ajouté.

Rappelons que la GF2D est une organisation non gouvernementale à but non lucratif créée en 1992.

Elle a pour vision d’un Togo, d’une Afrique et d’un monde où les femmes connaissent leurs droits et en jouissent pleinement, où les femmes libérées des contraintes et pesanteurs socioculturelles apportent leurs contributions au développement de la société et participent aux prises de décision sur un pied d’égalité avec les hommes et dans un esprit de partenariat. FIN

Abbée DJAGLO

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence