FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

ITIE : Le rapport 2014 restitué à Kpalimé, l’Etat a perçu 17, 203 milliards de F.CFA

dimanche 10 septembre 2017 à 23:24

Le rapport 2014 de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives du Togo (ITIE-Togo) portant sur les données des industries extractives au Togo, a été présenté vendredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé) aux acteurs et responsables des différents services de la préfecture, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Le rapport a été présenté par une délégation du secrétariat technique de l’ITIE, conduite par son coordonnateur Didier Kokou Agbémadon.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la campagne de dissémination des données du rapport 2014 de l’ITIE-Togo.

La restitution de ce rapport a porté notamment sur les déclarations relatives aux activités dans les industries extractives, de l’impact de l’ITIE-Togo sur l’économie nationale et la vie des populations des zones industrielles, les fonds versés au trésor public et les difficultés que rencontre l’ITIE dans l’exercice de ses fonctions.

L’objectif est d’informer les populations sur la gouvernance, la redevabilité et la transparence dans les industries extractives.

Il s’agit de permettre aux togolais d’être informés des réalités dans les industries extractives, afin qu’ils apportent leurs contributions pour l’amélioration des finances publiques et de la bonne saine gestion des ristournes.

Les discussions ont tourné autour du contenu du rapport 2014, l’utilisation des données du rapport et l’impact de l’ITIE au Togo depuis sa mise en œuvre en 2010.

En 2014,112 sociétés ont été enregistrées dont 35 seulement ont versé à l’Etat, 16,532 milliards de F.CFA. Les 77 autres ont payé des montants inférieurs à 10 millions de F.CFA, ce qui représente 0,3% du montant total pour l’année, ainsi pour l’année 2014, l’Etat a perçu 17,203 milliards de F.CFA.

La délégation a fait savoir que l’ITIE-Togo a constaté l’absence des données sur le secteur artisanal, de textes d’application du code minier et des critères d’octroi des licences ainsi que l’absence de statistique sur l’emploi en République togolaise.

Pour Didier Kokou Agbémadon, cette initiative entend appuyer l’engagement du gouvernement pour améliorer la gouvernance du secteur extractif et des recettes de l’Etat en vue de concilier et d’aider le gouvernement et les différentes parties prenantes à déterminer la contribution du secteur extractif de l’Etat dans l’économie et d’améliorer la transparence et la gouvernance dans le secteur.

Assan Koku Bertin (préfet de Kloto), s’est réjoui de cette initiative qui est un cadre d’échange qui permet aux populations d’avoir des informations nécessaires qui favorisent un climat de paix, d’union et de compréhension entre les citoyens, les sociétés et le gouvernement.

"Ces informations permettent de bâtir une nation prospère sur la base d’une gestion transparente des richesses publiques", a-t-il souligné. FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence