FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Hygiène et assainissement : 25 communautés de la Kozah et de la Binah bientôt mieux outillées dans leur rôle de maître d’ouvrage local (REPORTAGE)

mercredi 1er mars 2017 à 10:13

Le projet "Kara Wash 25 villages", visant à renforcer les capacités de 25 communautés dans leur rôle de maître d’ouvrage local en matière d’eau, hygiène et assainissement dans les préfectures de la Kozah et de la Binah (nord), a été officiellement lancé mardi au palais des congrès de Kara (environ 420 km au nord de Lomé), a constaté l’envoyée spéciale de l’Agence Savoir News.

La cérémonie a été présidée par le Colonel Bakali Badidawou (Préfet de la Kozah) en présence de Nicolas Berlanga-Martinez (Ambassadeur de l’Union européenne au Togo). Im’rana Sant’anna, directeur pays de l’Ong "Eau vive", structure chargée de la mise en œuvre dudit projet, le préfet de la Binah, ainsi que des responsables d’Ong, des chefs canton étaient également présents.

D’un coût global de 465 millions de F.CFA, financé à hauteur de 328 millions de F.CFA par l’UE, le projet permettra aux organisations de la société civile (OSC) de contribuer à la réduction de la vulnérabilité sanitaire des populations des 25 communautés villageoises identifiées dans les deux préfectures.

Il sera mise en œuvre en faveur des populations sur une période de trois ans (janvier 2017 - janvier 2020).

Le taux de desserte en eau potable est estimé à 31% dans les 25 villages ciblés, selon les statistiques de l’Ong "Eau vive". Environ 90% des forages existants connaissent des difficultés de recouvrement des coûts et de réparation, avec 21% des forages en panne. Quand au taux d’accès aux latrines, il est estimé à 5% et la défécation à l’air libre se pratique à tout vent.

"De plus, la plupart des populations de cette zone ignorent les liens de cause à effet entre les mauvaises pratiques d’hygiène et les maladies. En conséquence, la prévalence des maladies hydriques est assez forte dans la zone", a précisé le responsable du projet.

Dans le cadre de ce projet, 10 forages équipés de pompes à motricité humaine seront réalisés et 10 autres seront réhabilités.


Dis artisans réparateurs seront redynamisés et équipés. 25 établissements scolaires seront équipés de postes d’eau potable. Il est également prévu des formations des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre et le suivi dudit projet.

M. Berlanga-Martinez a salué l’importance particulière accordée aux écoles et insisté sur l’implication des femmes dans la mise en œuvre de ce projet.

"Il ne s’agit pas de construire des latrines, c’est l’aspect qualitatif du projet qui est intéressant. Il faut privilégier les intérêts généraux. Donc impliquer le maximum de femmes et aussi intégrer quelques actions comme l’alphabétisation… Les chefs doivent également s’approprier le projet, car c’est leur projet", a-t-il souligné.

Le préfet de la Kozah a témoigné sa gratitude à l’UE pour les multiples actions entreprises pour accompagner les populations locales.

Précisons que la cérémonie de lancement de ce projet a été précédée de la visite d’un site de traitement des eaux usées domestiques, un projet de 2 millions d’euros (dont 12% financé par la population).

Au total 60 concessions ont été raccordées et les mises en services ont déjà démarré. Il s’agit d’un système de drainage d’eaux usées domestiques qui vont subir environ 90% de dépollution avant d’être déversée dans la nature. L’ambassadeur de l’UE était accompagné de Tchandao Wélla, président de la délégation spéciale de la commune de Kara. FIN

Envoyée spéciale, Ambroisine MEMEDE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence