FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Crise/Guinée Bissau : Aucun résultat, après les 3 mois accordés aux autorités pour mener les consultations internes

lundi 4 décembre 2017 à 10:28

Aucun résultat n’a été enregistré, après les trois mois accordés aux autorités bissau-guinéennes lors du Sommet de Monrovia, en juin 2017, pour mener des consultations internes en vue d’une solution consensuelle à la crise qui secoue le pays.

Ces dernières semaines, les 18 partis de l’opposition regroupés au sein du Forum de concertation politique ont appelé à des manifestations de rues pour exiger la chute du gouvernement et l’application de l’accord de Conakry signé en octobre 2016

Ainsi, à la demande du président togolais et président en exercice de la Cédéao Faure Gnassingbé, une délégation de haut niveau conduite par le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey a effectué une mission à Bissau les 1er et 2 décembre.

Objectif principal de cette mission : procéder avec toutes les parties prenantes à la crise que connaît la Guinée-Bissau, à l’évaluation de la mise en œuvre des accords de Conakry et de Bissau, aux fins d’en rendre compte aux prochaines réunions statutaires de la Cédéao qui se tiendront à Abuja (Nigeria) du 12 au 16 décembre.

M.Dussey avait à ses côtés : le ministre d’Etat, Secrétaire Général à la Présidence de la République de Guinée, représentant le Médiateur de la Cédéao pour la Guinée-Bissau, le Représentant du Ministre en charge des Affaires Etrangères de la République du Sénégal ainsi que le Président de la Commission de la Cédéao.

Au terme des rencontres et échanges qu’elle a eus avec les différentes parties prenantes de à crise, et en attendant les décisions qui découleront du compte rendu qui sera fait au Conseil des Ministres et à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cédéao, "la délégation constate que les trois mois accordés aux Autorités bissau- guinéennes lors du Sommet de Monrovia, en juin 2017, pour mener des consultations internes en vue d’une solution consensuelle à la crise sont arrivés à échéance le 3 septembre 2017, sans résultat", souligne un communiqué rendu public.

La délégation a exprimé "sa profonde préoccupation face à la crise politique persistante dans le pays et les manifestations, les répressions policières qui en découlent" et exhorté "les parties à respecter les libertés publiques notamment le droit de manifester pacifiquement".

M. Dussey et sa délégation ont souligné "la nécessité urgente pour les parties prenantes bissau-guinéennes d’œuvrer résolument à la mise en œuvre effective des Accords de Bissau et de Conakry" et appelé "tous les dirigeants politiques de la Guinée-Bissau, y compris le Président de la République, le Président de l’Assemblée Nationale et les dirigeants des partis politiques à faire preuve de grande retenue, du sens de l’Etat et de responsabilité et à respecter la Constitution du pays en vue de parvenir à une solution à l’impasse politique actuelle qui compromet les avancées fragiles sur la voie de la consolidation de la Paix et de la Stabilité en Guinée-Bissau".

La délégation a aussi souligné "l’importance que revêt l’organisation d’élections libres, justes et crédibles dans les délais prévus par la constitution" et a "exhorté tous les acteurs bissau-guinéens à placer les intérêts suprêmes de leur pays et de leur peuple au-dessus de toutes autres considérations et de commencer à œuvrer à la création de conditions propices au bon déroulement des élections législatives en 2018". FIN

Edem Etonam EKUE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence