FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Crise au Togo : L’opposition dit niet à l’OIF et appelle à une nouvelle marche le 18 octobre

mardi 10 octobre 2017 à 18:29

La Coalition de l’opposition ne rencontrera pas la délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), attendue ce mardi à Lomé : Telle est l’une des deux annonces faites par ce regroupement des 14 partis de l’opposition ce mardi lors d’une conférence de presse.

La mission de l’OIF qui sera conduite par Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane (ancienne ministre des Affaires étrangères du Niger et ancienne représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour la Côte d’Ivoire), aura à "analyser le contexte sociopolitique global et à identifier les secteurs pour lesquels l’action de la Francophonie pourrait être utile à cette étape".

Elle entend aider les acteurs politiques togolais à trouver une solution à la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis le début des manifestations de l’opposition en août.

"La Coalition des 14 partis a décidé de ne pas rencontrer la mission de l’OIF, non pas parce qu’elle a quelque chose contre elle, mais à cause de la chef de délégation Mme Aïchatou Mindaoudou notamment du rôle qu’elle a déjà joué au Togo en 2005", a déclaré Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la coalition de l’opposition.

"Nous Sommes déterminés à aller jusqu’au bout de notre lutte. Nous ne voulons pas qu’on prenne comme caution pour servir des intérêts contraires à ceux du peuple togolais. Donc, nous n’irons pas à cette rencontre", a-t-elle martelé.

La délégation de l’OIF doit également "identifier les secteurs pour lesquels l’action de la Francophonie pourrait être utile à cette étape".

Dans cette perspective, elle rencontrera notamment les autorités nationales, l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile, les responsables d’institutions impliquées dans la vie démocratique ainsi que les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Marche le 18 octobre

Deuxième annonce faite ce mardi : une nouvelle marche le 18 octobre à Lomé, pour chuter au siège de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao).

"La lutte continue. Nous annonçons déjà pour le mercredi 18 octobre, une grande marche qui ira vers les bureaux de la Cédéao à Lomé pour dire à la Cédéao que nous ne sommes pas d’accord avec le référendum qu’elle semble encourager », a souligné Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson.

La Cédéao, l’Union africaine (UA) et le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) ont invité le 4 octobre dernier, le gouvernement togolais à fixer une "date" pour le "référendum" sur le projet de loi constitutionnelle.

Dans une déclaration commune, ces trois organisations avaient pris "acte en particulier de l’adoption du projet de loi constitutionnelle visant à modifier les articles pertinents de la Constitution togolaise" et encouragé l’opposition "à saisir cette occasion pour faire avancer les réformes constitutionnelles".

Selon Mme Adjamagbo-Johnson, l’organisation sous-régionale est "allée très loin en incitant le gouvernement à annoncer de date pour le référendum".

"Or ce que le peuple veut, c’est le retour pur et simple à la constitution de 1192", a-t-elle insisté.

La coalition de l’opposition exige notamment le retour à la constitution de 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger.

Ce regroupement dénonce également "les répressions sauvages des manifestations pacifiques publiques des mois d’Août et Septembre 2017 ayant fait des morts, de nombreux blessés et des centaines d’exilés" et exige une "enquête indépendante pour situer les responsabilités et traduire en justice les auteurs et commanditaires ces violences".

Ces partisans ont encore battu le pavé mercredi et jeudi à Lomé et dans plusieurs localités du pays, dans une ambiance très tendue.

Précisons qu’au moins quatre personnes sont mortes depuis le début des manifestations de l’opposition le 19 août et plusieurs blessés (dont des forces de l’ordre), selon un bilan officiel. Plusieurs dégâts matériels sont également enregistrés. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence