FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Crise au Togo : L’OIF déplore "l’escalade de la violence" et appelle au "dialogue"

mercredi 18 octobre 2017 à 18:35

La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Michaëlle Jean a déploré ce mercredi, "l’escalade de la violence ces dernières semaines au Togo", pays secoué par une crise depuis les manifestations de l’opposition le 19 août dernier.

"Il faut impérativement privilégier le dialogue en toutes circonstances", a-t-elle martelé dans un communiqué rendu public.

"Rien ne peut justifier ces affrontements. Nous pensons aux victimes, aux familles endeuillées, au climat général de peur et de colère (…)" a-t-elle souligné.

Selon elle, "il est primordial d’encourager toutes les actions de nature à contribuer à la résolution de cette crise et au retour à un climat apaisé".

"Toute la Francophonie s’inquiète et se mobilise face à cette situation qu’il faut à tout prix résoudre. C’est d’ailleurs dans cet État membre que doit se dérouler la 34ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), prévue du 24 au 26 novembre prochain à Lomé", a souligné la Secrétaire générale.

Selon le communiqué, la Secrétaire générale et les équipes de l’OIF, dont le bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest basé à Lomé, suivent avec la plus grande attention la situation politique et sociale sur le terrain. Elle continue à maintenir des contacts réguliers avec les plus hautes autorités togolaises ainsi qu’avec les partenaires régionaux et internationaux.

"Elle entend les doléances exprimées par la coalition de l’opposition togolaise et la société civile. Michaëlle Jean renouvelle l’entière disponibilité de l’OIF, en lien avec ses partenaires, pour contribuer à la résolution de cette crise", ajoute le communiqué. Notons que des affrontements ont été enregistrés entre manifestants de l’opposition et forces de l’ordre ce mercredi à Lomé, notamment à Bè.

Les autorités ont interdit depuis quelques jours les "marches" les jours ouvrables, une décision jugée "arbitraire" par l’opposition qui a maintenu sa manifestation.

A Bè, fief traditionnel de l’opposition, des affrontements sont enregistrés entre forces de l’ordre et manifestants. Des jeunes ont dressé des barricades et brûlé des pneus. Des forces ont fait usage de gaz lacrymogènes à plusieurs reprises pour les disperser, avec des courses poursuites.

Pour le moment, aucun bilan n’est disponible. La coalition de l’opposition a prévu une conférence de presse dans la journée.

Ambroisine MEMEDE

www.savoirnews, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence