FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Crise : Troisième jour de manifestations, toujours des milliers de partisans de l’opposition dans les rues de Lomé

jeudi 9 novembre 2017 à 15:55

Des milliers de partisans de la coalition de l’opposition ont encore pris d’assaut les rues de la capitale ce jeudi, troisième et dernier jours des marches de la semaine, a constaté l’Agence Savoir News. Partis des trois points de rassemblement, ils sillonnent les artères de la capitale.

Sur le grand boulevard, notamment à Deckon, des cortèges de motos animaient le coin aux environs de 14h, au son de klaxons.

"Nous irons jusqu’au bout de la lutte", lance au milieu d’une foule, un jeune brandissant une banderole rouge, frappé d’un cheval, logo du parti de Tikpi Atchadam. Dans la foule, un homme traîne un panier vide derrière sa moto au milieu de la voie.

Les trois cortèges doivent chuter devant l’hôtel Sancta Maria, en bordure de mer Lundi soir, le gouvernement a pris des mesures "d’apaisement" et annoncé l’ouverture prochaine d’un dialogue à Lomé.

"Nous sommes ouverts au dialogue, et nous l’avons toujours dit. Mais, pour discuter des conditions de départ de Faure Gnassingbé", avait déclaré mardi Jean Pierre Fabre, chef de file de l’opposition. Pour l’instant, aucune date n’a encore été fixée par le gouvernement pour la tenue des discussions.

Mercredi, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a "salué l’opportunité de ces mesures d’apaisement" et "encouragé les acteurs politiques à saisir cette ouverture pour un dialogue sincère, fécond et fructueux".

Déjà mardi, la délégation de l’Union Européenne, de la Coordination du Système des Nations Unies, et des Ambassades d’Allemagne, de France, et des Etats-Unis d’Amérique au Togo, ont accueilli "positivement" ces mesures d’apaisement et exhorté "toutes les parties concernées à reprendre le dialogue pour sortir de la crise actuelle".

Ils ont également appelé les manifestants "à témoigner de leurs convictions par des moyens pacifiques". Les Etats-Unis, la France, la Francophonie, la Cédéao et l’Union africaine avaient déjà appelé le pouvoir et l’opposition au "dialogue". Des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques et consulaires africains accrédités au Togo ont aussi invité les acteurs politiques à se retrouver autour d’une table. FIN

Junior AUREL/ Ambroisine MEMEDE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence