FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Crise/Réformes : Les marches de l’opposition plutôt les 18 et 19 octobre, malgré l’interdiction du gouvernement

jeudi 12 octobre 2017 à 02:11

La coalition de l’opposition marchera les 18 et 19 octobre, a affirmé ce mercredi Eric Dupuy (responsable à la communication dudit regroupement), malgré l’interdiction du gouvernement d’organiser les marches politiques les jours ouvrables.

Par ailleurs, les 14 partis de cette coalition avaient annoncé mardi lors d’une conférence de presse, une seule journée de manifestation : le 18 octobre. "La marche du mercredi 18 octobre aura pour point de chute, l’Assemblée nationale. Celle du jeudi 19 octobre prendra fin devant les bureaux de la Cédéao à Lomé", a souligné M. Dupuy.

Déjà mardi soir, le gouvernement avait interdit les marches les jours ouvrables suite à "des troubles graves à l’ordre public enregistrés lors des dernières manifestations de la coalition de l’opposition". Seuls, les meetings sont autorisés.

"Mon collègue de la sécurité et moi ferons en sorte que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Dans ce sens, en semaine, les marches sont interdites. Les gens peuvent se retrouver en un lieu fixe et faire leur meeting ou réunion publique. En week-end, c’est-à-dire les samedi et dimanches, ils peuvent faire leur marche. C’est valable pour tout le monde. La loi nous autorise à prendre cette décision", avait martelé Payadowa Boukpessi (ministre de l’administration territoriale).

"Après deux mois de manifestations publiques organisées par la coalition des 14 partis de l’opposition, il y a eu des dérives graves qui ont entraîné des troubles graves à l’ordre public. Il y a des appels à la désobéissance civile, des appels au sabotage économique, même des appels aux meurtres lancés par des manifestants à l’endroit des autorités et des membres de leurs familles et des services de sécurités", avait-il souligné.

Au moins quatre personnes sont mortes, depuis le début des manifestations de l’opposition le 19 août dernier.

La coalition de l’opposition exige notamment le retour à la constitution de 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger.

Une mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), annoncée à Lomé, a été annulée, a appris mercredi soir l’Agence Savoir News de sources concordantes. L’opposition a récusé la chef de délégation de cette mission. FIN

Edem Etonam EKUE

Savoir News, la Maison de l’Info

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence