FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Construction de ponts sur deux rivières : Les premiers coups de pioche à Koumongou, au milieu d’une foule en liesse (REPORTAGE)

vendredi 21 avril 2017 à 23:07

Vêtus pour la plupart de tee-shirts sur lesquels on pouvait lire "Le Togo a changé, continuons", une vingtaine de jeunes et de femmes exécutent au milieu d’un grand cercle, la danse traditionnelle N’gam-gam.

Non loin, une dizaine d’hommes, coiffés de képis ornés de cornes d’animaux, esquissent quelques pas de la danse Kinatchi au son du tam-tam et des castagnettes.

"C’est notre manière d’accueillir chaleureusement le président de la République", a confié à l’envoyé spécial de l’Agence Savoir News, l’un des danseurs.

Après quelques minutes, (peu après 10H GMT), le président Faure Gnassingbé, arrive sur les lieux pour le premier coup de pioche des travaux de construction d’un pont (de 160 mètres) sur la rivière Koumongou, localité située à environ 500 km au nord de Lomé.

Accompagné du Premier ministre Selom Komi Klassou et de l’ambassadeur du Japon au Togo Hiroshi Kawamura, le chef de l’Etat togolais s’est offert un grand bain de foule, dans une ambiance festive.

"C’est un grand jour pour nous, car le président a entendu nos cris de détresse. Fini le calvaire de dizaines d’années : des noyades, des pertes en vies humaines, des pertes de marchandises dans cette rivière, faute d’un pont. Aujourd’hui, nous sommes en joie", se réjouit Kpassamba Djadjiti,le chef canton de Koumongou.

"Je suis né ici et aujourd’hui, j’ai 38 ans. Traverser cette rivière pendant la saison des pluies est un grand chemin de croix. J’ai plein de mauvais souvenirs. Laissez-nous nous réjouir. Nous allons fêter pendant tout le mois", renchérit Bassonguéti Tignan, enseignant à l’EPP Koumongou.

La réaction de cet enseignant se traduit également à travers des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "Président de la République, avec vous, nos rêves deviennent réalité" ou "Les populations de l’Oti et de l’Oti Sud soutiennent votre politique de désenclavement à travers les grands travaux".


Pour traverser cette rivière, les habitants de ce village enclavé, prenaient des barques, qui ont plusieurs fois chaviré, surtout en fortes saisons. Les commerçantes ont plusieurs fois, perdu toutes leurs marchandises.

La réalisation de ces infrastructures s’inscrit dans le cadre d’une subvention globale de plus de 16 milliards de F.CFA obtenue par le Togo de l’Agence Japonaise de la Coopération Internationale (JICA) pour la construction de deux ponts.

Le deuxième pont (de 120 mètres), sera construit sur la rivière Kara. Les travaux ont également démarré ce vendredi.

Prévus pour durer 39 mois, les travaux sont confiés à l’entreprise japonaise Konoike Construction, sous le contrôle et la surveillance du cabinet japonais Central Consultant.

— La construction des deux ponts "est plus qu’une nécessité" —

Le processus de construction de ces deux ponts a été entamé par les gouvernements togolais et japonais en août 2012, au titre des engagements de la quatrième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD IV), tenue en mai 2008 à Yokohama.

Ensuite, les deux parties ont tenu plusieurs rencontres et échangé des documents relatifs à la mise en œuvre de ce projet.


Les documents ont été ensuite signés en juillet 2015 à Lomé entre le ministre togolais des affaires étrangères Robert Dussey et l’ambassadeur du Japon au Togo Hiroshi Kawamura.

La construction des deux ponts sur la route nationale Katchamba-Sadori (RN 17), est une composante du vaste projet du corridor logistique du Togo, conçu pour améliorer la qualité des infrastructures de transport routier du Port Autonome de Lomé, à Cinkassé.

A terme, ce projet fera de la RN 17, une alternative à la route nationale (RN 1) en favorisant la fluidité du trafic et un gain en temps, notamment pour les transporteurs de biens de consommation.


"La construction des deux ponts est plus qu’une nécessité, car leurs impacts direct et indirect sur la vie des populations locales et leurs activités économiques, ne sont plus à démontrer. En plus, la construction des deux ponts et des routes de raccordement sont d’une importance capitale pour tous les usagers de la RN1", a souligné Ninsao Gnofam (ministres des infrastructures et des transports).

Pour l’ambassadeur du Japon au Togo, la réalisation de ces deux ponts, permettra de "renforcer les capacités de circulation des biens des populations et des personnes".

"Je suis d’autant plus convaincu qu’à travers l’amélioration de l’accès des populations agricoles aux différents marchés, ce projet aidera à rectifier les disparités économiques et contribuer grandement ainsi au développement économique du Togo", a précisé Hiroshi Kawamura. FIN

Junior AUREL (Envoyé spécial à Koumongou)

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence