FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Concert pour la "paix" : Le public s’est beaucoup amusé (Mini-Reportage)

samedi 2 septembre 2017 à 13:20

Le public qui a fait le déplacement du stade de Kégué vendredi soir pour le concert "Touche pas à ma paix", s’est beaucoup amusé pendant plus de cinq heures d’horloge, a constaté l’Agence Savoir News.

Étaient également dans les tribunes, certains ministres dont Guy Lorenzo (en charge de la culture) et Mme Victoire Tomégah-Dogbé (Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes).

Plusieurs banderoles, véhiculant des messages de paix, ont été placardées tout au long des tribunes. Ainsi, on pouvait lire : "Cultivons les valeurs de paix, de tolérance et de cohésion nationale", "Togolais, sois fier de ta paix. La paix n’est pas un vain mot, c’est un impératif" ou encore "La paix entre nos mains pour un meilleur lendemain. Togo, unissons-nous".

Outre des artistes togolais (Djifasson, Pondy Cissé, Master Popa, Senza, Toofan...), leurs amis du Bénin (Sessimé, Zeynab et Dibi Dobo) et de la Côte d’Ivoire (Révolution) étaient également sur scène. Le grand comédien Gogolo a également égayé le public.

La vedette du jour, Fally Ipupa, n’avait pas fait le déplacement pour des raisons "techniques", selon les organisateurs.


L’artiste congolais a "raté sa correspondance qui devrait l’amener à Lomé", a expliqué l’un des organisateurs, avant d’ajouter : "Le staff d’organisation promet au public togolais de présenter Fally Ipupa en double concert samedi et dimanche à la plage de Lomé pour le bonheur de ses milliers de fans".

Le public - composé en majorité de jeunes - a chanté et dansé durant tout le concert.

"Nous voulons la paix, rien que la paix chez nous. Raison pour laquelle je suis sorti pour m’amuser et surtout danser pour la paix", a confié une jeune étudiante au milieu de la foule, dans les gradins.

"Les +politiciens+ ont intérêt à tout faire pour nous préserver cette paix, si cher à notre Togo", a renchéri un jeune, assis à côté de mère.


Ces derniers jours, la tension est vive à Lomé et dans certaines localités du pays, suite aux manifestations du Parti national panafricain (PNP), ayant fait deux morts à Sokodé (environ 336 km au nord de Lomé) et plusieurs blessés dont un bon nombre dans le rang des forces de l’ordre. Des dégâts matériels importants sont également enregistrés, notamment à Sokodé.

Le Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2017), le Parti national panafricain (PNP) et le Groupe des 6 (G6) — soutenus par plusieurs partis politiques de l’opposition — ont projeté des marches les 6 et 7 septembre pour exiger les réformes politiques.

Les partisans de l’Union pour la République (UNIR, le parti au pouvoir) ont de leur côté, battu le pavé mardi dernier à Lomé. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence