FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

Adhésion du Togo au Commonwealth : "Démarche républicaine (…), mais les pays membres sont exigeants du respect des principes démocratiques et de l’État de droit", avertit Pasteur Edoh Komi

dimanche 6 août 2017 à 21:07

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a salué la démarche menée pour l’adhésion du Togo au Commonwealth, tout en rappelant aux autorités togolaises que les pays membres de l’organisation sont "exigeants du respect des principes démocratiques et de l’État de droit".

Le Togo frappe avec force à la porte du Commonwealth, cette organisation intergouvernementale dont l’anglais est la langue commune. Le pays s’est lancé dans le processus depuis 2014 et des missions se sont multipliées ces derniers mois dans la capitale togolaise. Le Togo est-il vraiment sur le pas du Rwanda, deuxième pays africain à rejoindre le Commonwealth en 2009, après le Mozambique ?

"La démarche du Togo d’adhérer au Commonwealth est une démarche républicaine qui est de nature à vanter sa diplomatie active et je tiens à féliciter la sommité de l’État Togolais. Quand au MMLK (organisation de défense des droits de l’homme et de promotion des valeurs citoyennes), il n’y a aucun inconvénient", a déclaré à l’Agence Savoir News Pasteur Edoh Komi, président du MMLK.

Toutefois, a-t-il averti : "les pays du Commonwealth sont exigeants du respect des principes démocratiques et de l ’État de droit, des droits fondamentaux de l’homme, de la bonne gouvernance et de la corruption zéro contrairement aux pays francophones".

"Alors que les efforts des dirigeants togolais en la matière peinent à convaincre l’opinion nationale et internationale", a-t-il ajouté.

"C’est ce qui pourrait motiver l’inopportunité de l’adhésion du Togo, selon les avis. Mais ce n’est pas encore tard pour remplir effectivement ces exigences en vue de mener avec succès cette démarche qui ouvrirait la voie du bilinguisme aux Togolais (anglais -français)", a précisé le président du MMLK. L’adhésion du Togo au Commonwealth lui permettra "d’élargir le champ de ses rapports étatiques et de diversifier ses relations d’amitié et de coopération, en se faisant de nouveaux amis et en se rapprochant un peu plus de ses vieux amis tels que la Grande-Bretagne, l’Australie et la Nouvelle Zélande", avait déclaré à l’Agence Savoir News dans une interview exclusive, Robert Dussey (ministre des affaires étrangères).

"Le Togo est un pays politiquement stable, où il y a la paix et la démocratie. A cet égard, nous disposons d’institutions politiques, économiques et sociales assez dynamiques, capables de jouer un rôle de régulation en termes de transparence et d’équité à l’égard des citoyens", a-t-il affirmé, avant de rassurer : "le dossier du Togo est en bonne voie et nous sommes optimistes pour la suite du processus !".

Précisons que le cas du Togo sera être examiné lors de la prochaine réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth en Grande-Bretagne en avril 2018. FIN

Edem Etonam EKUE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence